Lorsque vous vous engagez dans un travail sur vous-même dans un parcours utilisant des pratiques dites « alternatives », il convient de vous adresser à une personne en qui vous pouvez avoir confiance, un thérapeute professionnellement formé.

20180215 Femmes 00076

Me tourner vers la sophrologie et la danse-thérapie a été mon premier choix de carrière. Faisant de la bienveillance et de l’empathie des moteurs de vie, c’est naturellement que j’ai choisi de suivre des formations diplômantes au sein d’écoles professionnelles reconnues afin de proposer la meilleure prise en charge possible à mes patients.

Ainsi, j’ai été formée à l’Institut de Formation à la Sophrologie (Paris X), fondé par Catherine Aliotta.
Ma formation ne s’est pas arrêtée là pour autant. J’ai poursuivi mes études en me formant à la psychologie à l’université Paris V René Descartes.
La sophrologie a la conviction profonde que le corps et l’esprit sont intimement liés. Convaincue par cette idée, j’ai alors étudié les arts-thérapies dans l’unique master le permettant en France. La pratique de la danse-thérapie se fonde sur le même concept. Chacune des formations que j’ai suivies a donc nourri la pratique de l’autre.

Forte de ces études supérieures, j’ai donc fait le choix d’ouvrir, en 2017, mon cabinet libéral de sophrologie. En parallèle, j’exerce au sein d’institutions à la fois le métier de sophrologue, mais aussi celui de danse-thérapeute.

Depuis 2018, j’exerce aussi en parallèle de mon travail de thérapeute celui de Chargée de cours auprès des étudiants de Bachelor et Master de l’Ecole de Diététique et de Nutrition Humaine (Lille) ainsi qu’aux étudiants de l’Institut pour la Protection et la Gestion de Nature. J’ai à coeur d’accompagner chacun d’entre eux dans leur développement personnel et professionnel.

Ils m’ont fait confiance :

 
Note sur le sophrologue : Le sophrologue est une personne compétente et formée professionnellement pour accompagner des personnes en sophrologie. En cela, et en tant que membre de la chambre syndicale de la sophrologie, je m’engage à respecter le code de déontologie de la profession consultable ici.
J’accueille chaque personne dans le respect, la bienveillance et le non-jugement. En aucun cas, je ne pose de diagnostic. La sophrologie n’est pas une profession de santé mais une profession d’aide thérapeutique. Je mets donc un point d’honneur à rester dans le cadre de mes compétences.
Fermer le menu